Toute la blogosphère en parle, les sites informatiques en ont fait leur feuilleton de la rentrée, mais quasiment aucun média traditionnel n'en a parlé. Je ne pouvais donc pas échapper à l'obligation de me fendre d'un petit billet.
Pour faire court, Sony a été un peu loin dans la défense de ses droits. En effet, ils ont insérés dans leurs derniers CD un programme qui vous permet d'écouter la musique depuis un ordinateur. C'est devenu la norme depuis un moment, les consommateurs n'ont plus le droit d'écouter leur CD n'importe où ni n'importe comment. Ils doivent passer par l'intermédiaire de logiciels qui empêchent les copies "non autorisées". Ce que Sony ne nous avait pas dit, c'est qu'avec leur logiciel ils installent aussi un petit bout de programme sans vous prévenir. Ce logiciel, non seulement, espionne l'utilisation que vous faites avec votre leur CD, mais en plus, il est tellement mal programmé qu'il déstabilise Windows, qu'il introduit des failles de sécurité et, pire que tout, si l'on essaye de le désinstaller, les conséquences sont encore pires... En plus de ces points techniques, ils font accepter une licence d'utilisation absolument effarante du style : "en cas de vol du CD, vous n'avez plus le droit d'écouter les copies que vous aviez faites", ou encore "si l'on déménage à l'etranger il faut supprimer la musique" (l'export est interdit).
La "cherry on the cake", c'est que leur logiciel malfaisant utilise du code diffusé sous licence GPL, qui oblige tout programme dérivant à être diffusé avec les sources. Ce que Sony n'a pas fait évidemment... En gros, faites ce que je dis, pas ce que je fais et, surtout, payez !

Bref, si vous voulez approfondir la question, je vous renvoie vers l'excellent (mais c'est un pléonasme chez lui) article de Tristant Nitot : DRM Sony-BMG : chronique d'un massacre. Il explique très bien toute l'affaire. Vous trouverez aussi chez formats-ouverts un billet très intéressant.
La conclusion de tout ça, c'est que la défense de la propriété intellectuelle est un combat juste, mais toujours dans le respect du droit du consommateur. Et surtout, lisez les licences d'utilisation avant de les accepter !

Parallèlement à cette affaire, le gouvernement est en train de faire passer en urgence et durant les congés de Noël le projet de loi DADVSI, une transposition de la directive EUCD. Si cette loi passe, avec les amendements en cours, c'est la fin de la copie privée, c'est la fin des radios libres et, en allant au bout de leur raisonnement, c'est la fin de la messagerie électronique telle que nous la connaissons aujourd'hui.
Voici l'article sur framsoft, le site qui explique toute la problématique, une discussion sur framasoft qui recense quelques articles du monde sur le sujet et, pour finir, un autre article de Tristan Nitot, à lire absolument !


Autres liens sur ces affaires et sur la propriété intellectuelle :