Cette semaine, nous avons chacun reçu notre exemplaire du Traité Constitutionnel dans notre boîte aux lettres, accompagné du document explicatif qui est à mon avis de la propagande pro-oui... Bon, tout ça pour dire que le texte est franchement illisible, surtout en moins d'un mois. Ils auraient quand même pu nous l'envoyer plus tôt pour qu'on puisse le lire plus confortablement !

Le problème, c'est que je n'arrive toujours pas à me décider. J'essaye de me documenter, de lire les avis des uns et des autres, mais ce n'est pas évident, surtout que l'on retrouve souvent le même article qui sert comme argument pour les 2 camps... ! C'est bien la preuve que le texte n'est pas clair. Ceci m'amène à me poser 2 questions :

  • La première est d'ordre général : est-ce qu'une constitution que personne ne comprend et dont les articles peuvent être interprétés de façon totalement opposée a une raison d'être ? N'est-ce pas le propre d'une constitution d'être claire, précise, concise, simple, accessible par tous ???
  • L'autre se rapporte au texte actuel : si le traité est à ce point incompréhensible, ce ne sera pas lui qui changera notre vie de tous les jours, mais bien les hommes qui appliqueront la politique européenne. Du coup, ce référendum revient à nous demander un chèque en blanc sur le fonctionnement des 50 prochaines années de l'Union. Alors, puis-je faire confiance à ce texte et à ceux qui vont l'appliquer ?

De plus, ce référendum est la première consultation qui permette au peuple français de donner son avis sur le fonctionnement actuel de l'Europe. En effet, la troisième partie n'est que la reprise du traité de Nice, ratifié par le congrès en 2000. Traité qui donne les pleins pouvoirs à la commission européenne, alors que celle-ci n'est pas élue par le peuple, et un rôle minime pour le parlement, seule institution démocratique. Donc, non seulement on se prononce sur le fonctionnement de l'Europe à partir de 2010, mais en plus on valide son fonctionnement actuel. Si vous ne vous reconnaissez pas dans les institutions européennes actuelles, vous ne pouvez pas voter oui...
Je vais vous dire ce que j'aimerais qu'il nous soit présenté :

  • un texte court, compréhensible, à la manière de la constitution Américaine.
  • un texte qui ne mélange pas constitution et politique économique.
  • un texte qui instaure une Europe Fédérale, dans laquelle les nations garderaient leur souveraineté mais seraient chapautées par des institutions supra-nationales, élues au suffrage universel direct.
  • un président élu aussi au suffrage universel direct.
  • une banque centrale européenne qui soit au service des politiques et de la croissance, plutôt qu'indépendante.

Ce que je ne veux pas, c'est d'une commission toute puissante qui n'a de compte à rendre à personne. Je ne veux pas d'une Europe dans laquelle les principes fondamentaux de la démocratie (comme la séparation des pouvoirs ou la représentation des peuples) sont bafoués de manière aussi indécente.
Maintenant, la victoire du non apporte 2 problèmes :

  • il va bien falloir construire quelque chose d'autre. Est-ce que l'on pourra établir un nouveau texte plus acceptable ? Qui pourra le faire ? Besancenot, Le Pen, Buffet ??? Et est-ce que les hommes politiques actuellement au pouvoir ne vont pas faire semblant de négocier un nouveau texte, qui ne sera au final qu'une pâle copie du premier texte, avec quelques virgules déplacées, pour le faire voter par le congrès dans un an ?
  • je ne souhaite pas qu'un non au référendum soit mal interprété par la classe dirigeante. Pour ma part, ce ne serait pas un non à l'Europe (je ne relève même pas la remarque de Chirac : évidemment que l'on peut dire non et se sentir européen jusqu'au bout des ongles !), ni un non à la politique de Raffarin (j'aurai la patience d'attendre 2007 pour le sanctionner). Ce ne serait pas un non contestataire non plus, bien au contraire. Mon non serait constructif, pour une autre Europe !


Je profite de ce billet pour mettre quelques liens vers des sites web et articles sur le net :