Le blog de Camille et Nicolas

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Prius

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la voiture écologique de Toyota

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, 26 août 2010

Prius 2 à vendre

Voilà, après 3 ans de bons et loyaux services, je me sépare à regret de ma Prius. Petit topo :

  • C'est un véhicule full hybride essence-électricité (sans boite de vitesse)
  • Puissance réelle : 110ch
  • Puissance fiscale : 4cv
  • C'est une première main, mise en circulation en juin 2007
  • Elle a 35000 km au compteur
  • J'ai fait du 5,6L/100 en moyenne sur cette distance (au réel, pas à l'odb), avec une majorité de km en ville (75-80%). Elle descend facilement sous les 5L/100 en extra-urbain
  • Equipements :
    • ABS, ESP, AFU
    • Lève-vitres et rétroviseur électriques
    • Plein d'airbags
    • Climatisation
    • Peinture gris métallisé
    • Radar de recul
    • Régulateur de vitesse
    • Radio CD avec commandes au volant
    • Tapis de sol toyota
    • Véhicule non fumeur, avec des rayures sur la carrosserie

Elle convient parfaitement à une famille avec 2 enfants : on peut mettre 2 sièges auto isofix à l'arrière. Nous avons fait plusieurs voyages dans le sud de la France avec les Jumeaux. C'est l'arrivée de bébé 3 qui a été fatale : pas moyen de mettre le 3ème siège auto...

Elle est visible sur Nantes, laissez un commentaire si vous êtes intéressés ou si vous voulez plus d'informations. Vous pouvez aussi (re)voir des photos ou (re)lire ce billet de présentation

mardi, 12 juin 2007

Chose promise, chose due

Comme promis, voici quelques photos de ma superbe (en toute modestie...) prius, prises rapidement dans mon garage. La qualité (des photos, pas de la voiture, il faut suivre un peu... !) peut laisser à désirer, mais si j'avais du talent, je ne serais pas informaticien...
Bref, la voici de face :

face
et de profil :

profil
voici le volant (il est tourné à 90°, je ne l'avais pas remis droit...) :

volant
le tableau de bord :

tdb

tdb
l'écran tactile en détail :

(La consommation)

ecran

(Le schéma de gestion des moteurs)

ecran

(La gestion de la climatisation... tactile !)

ecran

Et pour finir, le coffre :

coffre

coffre

coffre

jeudi, 7 juin 2007

Bientôt les photos...

Le contexte
On avait prévu de changer de voiture pour la rentrée. Personnellement, j'en avais marre de ma 206 SW qui, sans être vraiment petite, n'avait pas le confort d'une berline type 307. Et puis, je trouvais qu'elle consommait beaucoup, alors qu'elle manque cruellement de "patate". Le pic à 10L/100kms cet hiver m'est resté en travers de la gorge.

La préparation

Du coup, je me suis renseigné sur la 307 SW, 110ch HDI. Depuis que l'on avait eu à l'essai pendant une semaine la 307 90ch HDI (en fait, c'était un véhicule de courtoisie), je me disais que cette motorisation diminuerait mes problèmes de consommation, même si mon profil de conducteur (principalement de la ville...) n'est pas vraiment recommandé pour un diesel. J'y réfléchissait depuis un moment, son toit en verre et son grand coffre me séduisaient particulièrement. Et puis, au hasard de mes détours sur le web, je suis tombé sur ce forum et je suis littéralement tombé amoureux de notre nouvelle voiture : la Toyota Prius ! Elle a pour elle : une consommation annoncée de 4,5L au 100, une puissance intéressante, un crédit d'impôt de 2000 euros (3000 si l'on met une voiture de plus de 8 ans à la casse), 4 chevaux fiscaux, un équipement de série très complet (ABS, ESP, AFU, lève-vitres et rétroviseur électriques)... C'est un concentré de technologie !

L'essai

Après une première tentative annulée parce que le plan du site de Toyota n'indiquait pas le concessionnaire au bon endroit, j'ai réussi à la voir de près, à la décortiquer et à la tester. C'était un vendredi soir, et je suis rester près de 2h chez le concessionnaire. J'avais lu sur le forum que le coffre était plutôt petit (quoique d'une capacité de 407L tout de même, c'est à dire plus spacieux que celui de la 407), à cause des batteries qui y sont entreposées. J'ai pu m'en rendre compte de visu et effectivement il est plutôt petit... mais c'est une impression en partie due au fait que la hauteur est moitié moindre que sur par exemple la 206. Par contre, il est très profond et il y a un système de double fond qui permet de gagner quelques dm3 tout en gardant un plancher plat. Comme je l'ai dit, il fait tout de même 407L, il faut juste ranger correctement les bagages pour en profiter à fond.

Le points sur lequel j'ai été bluffé par contre, dès que je suis monté à l'arrière, c'est l'habitabilité. L'espace aux jambes à l'arrière est tout simplement ahurissant : siège avant reculé au maximum, je touche à peine avec mes genoux (pour les non-sachants, je fais 1,95m). Il suffit d'avancer le siège d'un cran pour que je sois à l'aise : cela me permet de m'enfoncer un peu dans le siège et de ne plus toucher le plafond avec ma tête (eh oui, le plafond est un peu bas à l'arrière, comme toutes les voitures du moment, pour améliorer le Cx, i.e. le coefficient de pénétration dans l'air). Tous les sièges sont très confortables, maintiennent bien le dos et sont durs comme il faut.

Avec le commercial de Toyota, je fais un peu le tour de la voiture, il m'explique les différents principes de fonctionnement, les options, tout quoi. Et il me propose de l'essayer tout de suite. Là je suis un peu surpris, parce que j'avais entendu dire qu'il valait mieux réserver pour faire un essai, tous les concessionnaires n'ayant pas forcément de modèle de présentation. Ni une, ni deux, je m'empresse d'accepter, et me voilà au volant de la bête. Le silence au démarrage est tout simplement ahurissant, on appuie sur le bouton "Start" et... il ne se passe rien ! Pas de bruit de moteur, juste quelques voyants qui s'allument. Je frôle l'accélérateur et les 1,3T du véhicule se mettent en mouvement sans effort et sans bruit... Et pourtant, elle en a sous la pédale : il suffit d'appuyer franchement sur l'accélérateur pour que le moteur thermique apporte un complément de puissance instantanément. 10,9s pour le 0 à 100, c'est digne d'une sportive.

La première prise en main est plutôt déroutante : pas d'embrayage (comme sur une boîte auto), mais pas de secousses non plus. Il n'y a en effet pas de boîte de vitesse du tout, mais une Transmission Variable Continue (CVT) qui relie directement les 2 moteurs aux roues. La démultiplication est fixe et la puissance apportée par l'un ou l'autre des moteurs est calculée électroniquement en fonction de divers paramètres (puissance demandée, configuration de la route, température...). La conséquence directe, c'est que l'on n'a pas du tout l'impression d'accélérer, et pourtant on se retrouve très vite au-dessus de la limite autorisée. En plus, la vitesse du moteur n'est pas proportionnelle à l'enfoncement de la pédale d'accélération. On a parfois l'impression de "patiner" alors qu'en fait, le moteur est monté directement dans un régime ou son rendement est le meilleur, quitte à envoyer le surplus de puissance dans la batterie, pour plus tard.

Mais quel bonheur, au feu ou dans les embouteillages, de n'avoir aucun bruit de moteur : celui-ci s'arrête totalement lorsque la pédale d'accélérateur est relâchée. C'est ce qui fait la grande force de cette voiture : on n'use le moteur que quand on s'en sert et on récupère l'énergie cinétique au freinage pour charger la batterie :) J'ai pu la pousser un peu aussi sur la route et j'ai une fois de plus été agréablement surpris par le plaisir et la facilité de conduire à son volant.

De retour chez le concessionnaire, le commercial me fait une proposition chiffrée, ils en ont justement une en stock qui peut-être disponible très rapidement. Je mets une option et annonce à Camille, lorsqu'elle rentre du travail, que j'ai acheté une nouvelle voiture :) On passe le week-end à cogiter et à faire des plans sur la comète et on y retourne dès le lundi suivant.

L'achat

Le lundi suivant, Camille et moi retournons donc chez Toyota pour l'essayer à nouveau. Camille voulait absolument savoir si elle tenait le coup sur le pont de Cheviré (la plus grande dénivellation du coin), coincé à 50Km/H derrière un camion. Avec la 206, ce n'était même pas la peine d'essayer de doubler : pas assez de reprise. Là, en partant de 90Km/h au pied du pont, elle arrive à monter à 105 en haut, sans effort particulier et avec de la réserve... Le test est réussi !

De retour au concessionnaire, on se décide finalement à prendre le modèle que j'avais réservé, une Linéa Sol gris aluminium métallisé. C'est le modèle de base mais, en même temps, il n'y a que 2 niveaux de finitions. Le deuxième niveau (Linéa Sol Pack) apporte : les anti-brouillards avant, le système de démarrage sans clé, l'auto-radio mp3 et le GPS. A mon avis, ça ne vaut pas le surcoût de 4000 euros. J'y fais ajouter un radar de recul, parce que la visibilité arrière est limite et je prends les tapis de sol, les écrous antivol pour les jantes m'étant alors gracieusement offerts.

Au final, ça donne :

  • Linéa Sol : 25550 euros (à comparer au prix d'une 307 SW 110ch HDI : 24000 environ, avec le même niveau d'équipement, voire un peu moins)
  • Peinture métallisée : 430 euros
  • Tapis de sol et écrous antivol : 135 euros
  • Radar de recul : 450 euros (300 s'il est monté en usine)
  • Frais divers : 443 euros
  • Total : 27000 euros (environ)

Sur ce tarif, il faut retirer :

  • 2348 euros de remise
  • 2000 euros de crédit d'impôt (mais l'année prochaine seulement...)
  • 7000 euros pour la reprise de ma 206 (cotée 8100 à l'argus)

En gros, il reste 17660 euros de ma poche.

A suivre

Dans un prochain billet, mes premiers km à son volant et quelques photos.

Ps : Pour l'occasion, j'ouvre les commentaires sur ce billet, comme ça vous pouvez laisser votre avis. On verra bien ce que ça donne, le spam...