Le blog de Camille et Nicolas

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Islande

Tout ce qui aura trait à notre voyage de noces

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, 29 décembre 2005

Le huitième et dernier bout de film

Jour 9 : Kirkjubaejarklaustur/Reykjavik

C'est la fin du voyage, vous pouvez visionner les dernières images ici.

Maintenant, il me reste à rassembler tout ça et à faire un (deux ?) joli DVD, avec les photos et tout et tout. Comme disait l'autre, ce n'est qu'un début, continuons le combat !

Le septième bout de film

Jour 8 : Hofn/Kirkjubaejarklaustur

Comme promis, voici dans la foulée l'avant-dernière partie de notre voyage en Islande.

Le film du dernier jour devrait arriver bientôt.

Le sixième bout du film

Jour 7 : Egilsstadir/Fjords de l'est/Hofn

Et vous prendrez bien un glaçon avec votre whisky ?
Pour ceux que ça intéresse, je vous propose aussi une présentation du lac Jokulsarlon (en anglais).

Restez branchés, le jour 8 arrivera très bientôt !

dimanche, 18 décembre 2005

Le cinquième bout du film

Jour 6 : lac Myvatn/Dettifoss/Egilsstadir

Deux épisodes en 2 jours, on peut dire que je vous gâte ! Comme promis, il est rempli de cascades. Mettez-vous en plein la vue !

Prochaine étape, le jour 7 au cours duquel nous avons pu voir de magnifiques glaçons !

samedi, 17 décembre 2005

Le quatrième bout du film

Jour 5 : Les environs du lac Myvatn

Voici le bout de film du jour. Comme il est un peu plus long que les 2 autres, j'ai été obligé de la couper en 2 pour pouvoir le mettre sur le serveur. Donc, vous trouverez ici la première partie et là la deuxième partie.

Prochaine étape, le jour 6 et ses superbes cascades !

samedi, 26 novembre 2005

Le troisième bout du film

Jour 4 : Akureyri/Husavik/Lac Myvatn

Je viens de publier le film de ce jour. Au menu, une sympathique cascade (avec beaucoup de vent), un petit tour en bateau dans la baie d'Husavik et quelques champs de lave autour du lac Myvatn. Bonne projection !

A bientôt pour de nouvelles aventures autour du lac Myvatn !

dimanche, 13 novembre 2005

Le deuxième bout du film

Voilà, j'ai fini le montage du film correspondant à notre deuxième jour de voyage (Borgarfjordur/Akureyri). Il est disponible ici.

A bientôt pour le film du jour 4, avec entre autres de très belles cascades !

dimanche, 6 novembre 2005

Un bout du film

J'ai terminé de monter le film correspondant à notre premier jour de voyage (Geysir/Gullfoss/Thingvellir). Il est disponible ici. La qualité a été réduite pour que je puisse le mettre sur le serveur, mais j'ai prévu de faire un DVD sur lequel on pourra visionner la totalité de notre voyage. La qualité sera alors au rendez-vous !

A bientôt pour le film du jour 3 !

lundi, 8 août 2005

Jour 9 : Kirkjubaejarklaustur/Reykjavik

-> Météo : à dominante nuageuse. Températures : 14°C
-> Distance parcourue en voiture : 280Km

Voilà, c'est la fin du voyage, le dernier jour de route avant de prendre l'avion très tôt demain matin à l'aéroport de Keflavik. La journée commence plutôt sous les nuages (il faut dire que l'on se trouve dans la région la plus pluvieuse d'Islande, donc on est plutôt chanceux :) ).

Première étape : Vik, après un joli bout de route traversant un champ de lave, entouré par un glacier à droite et l'océan à gauche. En théorie, il y a une superbe vue sur des falaises pleines de macareux. Nous ne pourrons pas en profiter pleinement, mais l'endroit est tout de même très joli, surtout la plage de sable noir !

Vik

De toute façon, l'autre attrait de la ville, c'est son magasin d'usine, où les pulls sont vendus bien moins chers que dans la capitale. Et là on n'a pas besoin de soleil pour faire du shopping :)

Les 2 étapes suivantes nous emmènent admirer des cascades. D'abord Skogafoss, une des plus belles chutes d'eau de l'île. Il manquait juste un tout petit rayon de soleil pour faire apparaître un arc-en-ciel, mais on ne peut pas tout avoir... On a grimpé tout en haut : ça grimpe dur, même avec les escaliers !

Skogafoss

La deuxième chute, Seljalandfoss, est la seule cascade de l'île derrière laquelle on peut passer ! J'avais toujours rêver de faire ça :) (on a mis les appareils photos à l'abri, ça mouille par là-bas !)

Seljalandfoss

Seljalandfoss

Bon, ça commence à sentir de plus en plus le retour. On rentre gentiment vers Reykjavik (d'ailleurs, il y a de plus en plus de monde sur la route...), arrivée à l'hôtel vers 15h. On passe sur le port pour voir si Clément est toujours là ou s'il est reparti. Son bateau est à quai, mais pas de trace de Clément : on laisse un mot, on repassera plus tard. Du coup, on profite d'avoir la voiture pour faire un petit peu les touristes dans la ville et on va prendre quelques photos de la cathédrale.

Cathedrale de Reykjavik

Finalement, on rend la voiture, on retrouve Clément pour une pizza (tiens, ça me rappelle quelque chose...) et on profite d'un dernier bain dans les piscines chaudes de la capitale. Demain, retour à la dure réalité parisienne : réveil à 4h30 (et le soleil est déjà debout...) pour un bus à 5h et décollage à 7h45.

L'islande est vraiment magnifique, je conseille à tous les amoureux de la nature et des grands espaces de faire ce voyage. Mais dépêchez-vous : la destination est de plus en plus à la mode et devient envahie par les touristes ! Notre seul regret : ne pas avoir de 4*4 pour profiter des merveilles inaccessibles en voiture particulière. Mais c'était vraiment trop cher...

jeudi, 4 août 2005

Jour 8 : Hofn/Kirkjubaejarklaustur

-> Météo : nuageux le matin, beau soleil dans la journée avec quelques passages nuageux. Températures : 14°C
-> Distance parcourue en voiture : 250Km

On commence la journée par un demi-tour en voiture (spécialité familiale, surtout en voyage...). On avait en effet prévu de s'approcher d'une langue glacière du Vatnajokull en empruntant un petit chemin de terre. Le glacier était indiqué à 7km et on avait des chemins plus défoncés. Donc, ni une ni deux, nous voilà engagés sur la route. Après 6km et de nombreux cailloux évités de justesse, il a fallu que l'on rebrousse chemin à cause d'un gué que l'on n'a pas osé traverser (il faut dire aussi que les bas de caisse ne sont pas assurés là-bas...). Du coup, nous sommes restés sur notre faim. Heureusement, nous avons pu faire une deuxième tentative d'approche plus loin sur la route, qui s'est avérée bien plus fructueuse :

vatnajokull

Le glacier est bel et bien là, juste en face... de l'autre côté du ravin ! Et pas moyen de traverser, c'était trop dangereux. Donc, des photos nous fîmes, mais nous ne pûmes marcher sur la glace.

Après ces deux péripéties et de nombreux arrêts photos au bord de la route (touristes jusqu'au bout !), nous voici arrivés au point fort de la journée : le parc de Skaftafell, au pied du glacier Vatnajokull (quand je vous disais qu'il était grand...). On peut y voir plusieurs cascades, dont la plus belle est sans aucun doutes Svartifoss, entourée de ses orgues basaltiques.

Svartifoss

Après nous être promenés dans le parc et avoir profité de toutes ses richesses (bergerie ancienne avec son toit en herbe, grimpette le long d'un torrent, chutes d'eau et petits oiseaux), nous sommes repartis en direction de notre étape du soir : Kirkjubaejarklaustur. Oui, c'est le nom de ville le plus difficile à lire et à prononcer ! On y dépose nos affaires dans notre chambre et on repart pour une balade autour d'une... cascade ! La grimpette est vraiment costaud (on les retient au routard, avec leur promenade facile !), mais la vue en vaut vraiment le coup : petits lacs, vue sur le glacier sous le soleil et grands pâturages déserts. Malheureusement, nous n'avons pas de photos pour cause de défaillance technique de la carte mémoire :(

mercredi, 3 août 2005

Jour 7 : Egilsstadir/Fjords de l'est/Hofn

-> Météo : visibilité très réduite le matin (plafond nuageux à une dizaine de mètres d'altitude), malgrés un soleil prometteur au départ d'Egilsstadir. Dans l'après-midi, le ciel se dégage (enfin, les nuages remontent un peu...) et nous permet de voir un peu plus de paysage. Températures : 14-22°C
-> Distance parcourue en voiture : 450Km

Il paraît que les fjords de l'Est sont très beaux. On ne peut malheureusement pas en dire plus, puisqu'ils ont été cachés dans les nuages durant les 2h30 du trajet en voiture... C'était impressionnant de voir cette couche de nuage épouser les formes de la montagne !
Heureusement, le beau temps est (à peu près) revenu dans l'après-midi et nous en avons profité pour aller admirer le lac de Jokulsarlon. Un des plus beaux sites de l'Islande, à mon avis. Sur la route, on s'en est mis plein les yeux en admirant les différentes bandes glacières du Vatnajokull, le troisième plus grand glacier du monde, après l'antarctique et l'arctique !

Le lac Jokulsarlon se trouve d'ailleurs au pied d'une bande glacière et contient de nombreux icebergs, de toutes les tailles, qui se sont détachés du glacier. On s'est offert une balade en bateau sur le lac (c'est moins cher que l'expédition baleines et au moins on est sûr de voir ce pour quoi on a payé... !). L'atmosphère est très particulière, avec le bleu limpide de l'eau et le froid causé par les icebergs. La guide sur le bateau nous explique plusieurs choses très intéressantes :

  • la glace des icebergs (et donc du glacier) est beaucoup plus dense que la glace "normale" et date de plusieurs millions d'années (on pourra dire qu'on a bu de l'eau vraiment très vieille).
  • les icebergs restent entre 2 et 5 ans sur le lac avant de rejoindre la mer, lorsqu'ils sont assez petits pour passer le filtre posé à l'entrée.
  • le lac est salé, à cause du canal le liant à l'océan Atlantique. De fait, il ne gèle quasiment jamais, même en plein coeur de l'hiver.
  • la seule fois où notre guide l'a vu geler, ce fût lors du tournage du film de James Bond "Demain ne meurt jamais" : la scène de l'hôtel de glace parmi les icebergs a été tournées ici ! Pour faire geler le lac, ils ont fermés le canal amenant l'eau salée. Celle-ci étant plus dense que l'eau douce, elle s'est retrouvée au fond du lac. Du coup, l'eau de surface était assez froide pour former une couche de glace suffisante pour supporter plusieurs voitures !
  • finalement, on a aussi appris que le glacier recule de 100m par an, à cause du réchauffement de la planète... et que les scientifiques ont découverts un fjord sous le glacier, qui sera bientôt découvert et qui est le point le plus profond de l'Islande (300m sous le niveau de la mer !)

lac Jokulsarlon

lac Jokulsarlon

Après notre expédition sur le lac, nous avons assisté au dîner de quelques sternes, autour des glaçons qui se sont échappés du lac. En plus, on a pu voir un phoque, c'était top cool :)

lac Jokulsarlon

Islande - la nourriture

Un petit billet pour vous raconter un peu ce que l'on a mangé durant ce voyage. On commence avec le menu des petits déjeuners, qui sont à peu de chose près les mêmes dans tous les hôtels. Ils se composent d'un buffet, avec :

  • des céréales (cornflakes, muesli...)
  • du fromage blanc liquide très acide (personnellement, je n'ai pas osé, mais Camille a bien apprécié. Il paraît que, mélangé à du muesli avec du sucre, c'est très bon)
  • du pain de mie blanc ou aux céréales. Quelques fois il y avait des biscottes.
  • du beurre, de la confiture (classique)
  • des assiettes de charcuterie, avec jambon blanc, saucisson, cervella
  • des assiettes de fromage américain
  • des assiettes de crudité (concombres et tomates principalement) et des oeufs
  • en boisson, du thé/café/lait et des jus d'orange et de pomme, plus ou moins chimique.

Comme c'étaient des buffets à volonté, on en profitait pour faire un bon repas et on ne mangeait que quelques gâteaux à midi. Le soir, on allait au restaurant. Mais comme la vie est très chère là-bas et que les premiers prix pour un plat au restaurant commencent aux alentours de 1500 ISK (environ 18 euros), nous avons le plus souvent mangé comme les autochtones : burgers et pizzas. Ce sont en effet les seuls plats à moins de 1000 ISK (12 euros). D'ailleurs, du fait du coût de la vie, l'obésité devient de plus en plus un problème là-bas.
Pour les plus riches, on peut trouver des endroits où manger des animaux un peu "exotiques" : rennes ou macareux.

mardi, 2 août 2005

Jour 6 : lac Myvatn/Dettifoss/Egilsstadir

-> Météo : couvert le matin, dégagé l'après-midi, avec de (très) fortes rafales de vent. Températures : 22°C au soleil.
-> Distance parcourue en voiture : 400Km

Le thème du jour : Cascades !
Mais on commence par faire un petit tour dans le canyon d'Asbyrgi, un canyon en forme de fer à cheval. Selon que l'on est poète ou scientifique, il a été créé soit par le cheval d'Odin, ou par le débordement de la rivière voisine lors d'une éruption... En tout cas, c'est un très joli site duquel part de nombreuses randonnées. On y trouve aussi de nombreux oiseaux (des fulmars principalement, et quelques canards).

Asbyrgi

Ensuite, 25Km de "route-chemin de terre" (assez dur en voiture de base...) pour admirer Dettifoss, la cascade ayant le plus grand débit d'Europe. On ne sait pas si le vent était fourni dans le package, en tous cas il soufflait vraiment très fort (au point de nous empêcher de prendre des photos, tellement il était difficile de stabiliser l'appareil photo...) ! Mais les conditions météo ajoutaient du spectacle.

Detifoss

Une fois remis de nos émotions, on reprend la route pour Egilsstadir, ville dans laquelle on passe la prochaine nuit. On traverse des paysages totalement différents, passant de la zone la plus désertique de l'île, aux prairies verdoyantes de l'Est. Sur les bords de la route, on a pu admirer quelques dizaines de cascades, toutes plus belles les unes que les autres.

Pour finir la journée, on a choisit une petite promenade pour aller admirer deux superbes cascades sur les bords du lac Lagarjflot : Litlanesfoss et Hengifoss. La première est entourée de colonnes basaltiques, tandis que la deuxième a fait son lit parmi les strates déposées par les éruptions successives. Le spectacle est magnifique (d'autant plus que l'on n'a rencontré que 4 personnes pendant la ballade), mais se mérite : 2,5Km de marche sur 450m de dénivellé, ça fait une pente à presque 20% ! On en sort (très) fatigué, mais éblouit par la beauté des lieux.

hengifoss et litlanesfoss

hengifoss et litlanesfoss

lundi, 1 août 2005

Jour 5 : Les environs du lac Myvatn

-> Météo : beau soleil entre les nuages blancs... Températures : 13-16°C
-> Distance parcourue en voiture : 250Kms

La journée fût odorante, fatiguante, entièrement consacrée au lac Myvatn (un des sites les plus touristiques de l'île et zone à forte activité sismique), mais quel délice pour les yeux ! Le lac en lui-même n'est pas particulièrement intéressant, mais on trouve aux alentours une multitude de sites remarquables.

Nous avons commencé la journée par un petit tour parmi les pseudo-cratères de Skutustadir, au Sud-Ouest du lac. Ce sont des trous formés par des projections d'eau bouillante lors de l'arrivée de la lave dans le lac. Petite balade sympathique, dans un site pas banal et riche en oiseaux (malheureusement, les jumelles étaient restées dans la voiture...).

pseudo-carteres de Skutustadir

Après une deuxième ballade dans le site de Hofdi, réputé pour sa faune, nous avons grimpé en haut du cratère Hverfjall (160m d'altitude selon le routard, 452 sur la carte...). C'est haut, il y a un max de vent, mais que la vue est belle ! On peut admirer tout le lac et ses environs, les champs de lave, les cratères...

cratere de Hverfjall

lac Myvatn

Nous voici maintenant arrivés à l'étape la plus odorante du jour (et du séjour !) : le champ de fumerolles et de boues bouillonnantes de Namafjall. C'est beau et ça fume, mais l'odeur d'oeufs pourris est vraiment insupportable. En tout cas, ce site est vraiment inoubliable.

solfatares de Namafjall

solfatares de Namafjall

cela fait maintenant près de 3 heures de marche à pied et le plus gros morceau reste à faire : les cratères de Krafla ! Sur la route, on travers les conduits d'une usine géothermique, qui utilise les sources de vapeur d'eau pour produire de l'électricité. Infrastructures surréalistes, tuyaux dans tous les sens et jets de vapeur assourdissant !

usine geothermique

1er cratère : Leirnjukur, dont la dernières éruption date de 1984. On peut y admirer une gigantesque coulée de lave noire, encore fumante par endroit et quelques mares d'eau chaude sulfurée (avec l'odeur, évidemment !). La paysage est lunaire, impressionnant !

cratere de Leirnjukur

cratere de Leirnjukur

2ème cratère : Viti, ce qui veut dire "enfer". Il est beaucoup plus petit et rempli d'eau. Comme on vient de marcher pendant plus d'1h30, on prend seulement quelques photos et on s'en va :)

cratere de Viti

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Un dernier petit tour du lac en voiture, dîner rapide et direction l'hôtel pour un repos bien mérité !

vendredi, 29 juillet 2005

Jour 4 : Akureyri/Husavik/Lac Myvatn

-> Météo : très beau temps, avec de fortes rafales de vent. Température : entre 12 et 18°C.
->Distance parcourue en voiture : 250 Km.

En sortant d'Akureyri, on passe en voiture un joli petit col, très impressionnant, que ce soit à la montée ou à la descente, avec une pente à 12%. La voiture a bien dû perdre 40km/h dans la montée, mais la vue vaut le coup. Je pense que les islandais ne connaissent pas le principe du lacet pour monter une côte : on s'est plusieurs fois retrouvé face à des routes toutes droites avec des dénivellés entre 8 et 12%...
On ne traîne pas, parce que la journée s'annonce chargée. Alors pour se mettre en jambe de bonne humeur, on commence par une petite cascade : Godafoss. Mais le vent souffle, à nous faire décoller du sol quasiment ! (Au passage, on en a profité pour effectuer notre premier détour de la journée, puisque l'on a tourné une route trop tôt. On ne s'en est rendu compte qu'au bout d'une dizaine de kms de gravier, du coup on a été quitte pour faire demi-tour...) Pour en revenir à la cascade, elle est très belle, malgrés le vent. C'est ici que, en l'an mille, lors de la conversion de l'Islande au christianisme, le chef du parlement décida d'y jeter les effigies des anciens dieux payens. C'est pourquoi on la nomme la "cascade des dieux" (GODA-FOSS).

Godafoss

Ensuite, nous sommes allés en direction d'Husavik, premier site européen d'observation des baleines. C'est parti pour une petite croisière de 3h dans cette superbe baie, avec l'espoir d'apercevoir quelques spécimens des plus gros mammifères marins. Malheureusement, les baleines n'étaient pas au rendez-vous, mais on a pu voir pleins de macareux et des paysages magnifiques.

Husavik vu de la baie

Après avoir posé nos affaires dans la guesthouse, nous sommes repartis pour le lac Myvatn afin de profiter de la soirée pour faire quelques uns des sites remarquables, pendant qu'il y a moins de monde. Sur le chemin, on traverse un désert de sable noir et de lupins bleus, avant goût de la longue route vers Egilsstadir pour après-demain. Mais, au détour d'un virage, la vue sur le lac nous en met plein les yeux, le cadre est vraiment beau ! Pour le dîner, on goûte un plat typique : de la truite fumée sur du pain noir, dans une étable pas cher recommandée par le routard. C'est rigolo : on voit les vaches dans l'étable par la vitre et on assiste à la traite en direct, avec dégustation du lait sorit du pis ! L'inconvénient du routard, c'est que tous les français l'achètent et suivent ses conseils...

Pour la soirée, on a prévu de visiter 2 sites. Tout d'abord, une source d'eau chaude à forte teneur en souffre (avec l'odeur) dans les grottes de Grjotagja, perdues au milieu de nul part, accessibles par une route fermée par des barrières (pour les moutons...). J'ai pu y refaire la même photo que mon père avait prise lorsqu'il était venu en 1981... Ah, que de souvenirs :) Sauf que l'eau était beaucoup plus chaude à l'époque, à tel point que cela faisait de la buée sur l'objectif de l'appareil photo. Maintenant, la température a bien baissé et on a pu trempé notre doigt sans nous brûler.

grottes de Grjotagja

Direction Dimmmuborgir pour l'autre étape de la soirée, un champ de lave impressionnant, surtout avec la lumière rasante de la fin de soirée. On se serait cru dans un film fantastique, genre paysage lunaire. Bonjour l'angoisse !

champ de lave de Dimmuborgir

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Demain, la journée sera fatiguante, avec beaucoup de marche autour du lac Myvatn.

Islande - la piscine

Faisons une pause dans notre périple, je vais vous parler aujourd'hui des piscines islandaises. Il faut savoir que c'est là-bas une institution, un peu à la manière des thermes romains. C'est l'endroit oú les islandais se retrouvent pour se détendre après une dure journée de travail et colporter les ragots (enfin, on n'a pas vraiment vérifié, vu qu'on ne comprenait rien, c'est le routard qui le dit...). Le moindre petit village de l'île a sa station essence et sa piscine, quel que soit le nombre d'habitants quasiment. Il faut dire aussi que cela ne leur coûte pas cher : ils n'ont pas besoin de chauffer l'eau, elle est fournie gracieusement par le sol volcanique ! Du coup, on peut sentir une petite odeur de souffre lorsque l'on se baigne, un peu désagréable, mais ça change du chlore :) (Au passage, l'eau chaude des habitations provient des mêmes sources, il nous est donc arrivé de nous doucher dans le souffre...)

La plus petite piscine dans laquelle nous nous sommes baignés était juste composée de 2 bains, juste assez profonds pour s'asseoir, l'un à 36-38°C et l'autre à 38-40°C avec des jets style jacuzzi. La plus grande avait un grand bassin de 25m, profond de 3m et avec de l'eau à 28°C, 3 petits bassins dans lesquels on pouvait s'asseoir et dont la température allait de 36°C à 41°C (là il commence à faire chaud, mais c'est tellement bon...) et un sauna (notre premier sauna, c'est impressionnant. On avait l'impression de respirer de l'eau, il faut s'habituer. De toute façon, on n'y reste jamais longtemps :) ).

Voilà, je pense que je vous ai à peu près tout dit sur les piscines islandaises, c'était vraiment bon de pouvoir se décontracter après 400Kms de voiture ! Ah oui, j'allais oublier de vous parler de leur sens de la propreté. Comme l'eau des piscines n'est pas traité, il est obligatoire de se doucher avant d'entrer dans les bains. Mais pas se doucher comme dans une piscine française, non. Il faut se savonner TOUT le corps (et quand je dis tout, c'est vraiment tout) : il y une explication avec un dessin très explicite à l'entrée qui explique les parties du corps que l'on doit laver avec un soin particulier (la notice est même traduite en français, c'est dire si c'est important !). Et d'ailleurs, le savon liquide est à disposition dans les douches communes (hommes et femmes séparés, évidemment...).

jeudi, 28 juillet 2005

Jour 3 : Borgarfjordur/Akureyri

-> Météo : journée nuageuse avec un plafond pas très haut, quelques gouttes de pluie le matin. Températures : 12 à 18°C environ.
-> Distance parcourue en voiture : 470 Km

On commence à être bien rodé pour le départ de l'hôtel : levé-habillé-mangé-sacs dans la voiture et en route vers 9h00.

  • 1ère étape : les gorges de Kolugljufur, décrites comme incontournables. En fait, c'était beau, mais sans plus (après avoir vu Gulfoss, forcément, on a des goúts de luxe). On a quand même fait de jolies photos, histoire de dire qu'on s'était pas tapé 20 kms de piste pour rien.

gorges de Kolugljufur

  • 2ème étape : église en basalte de Thingeyrar, assez pittoresque, isolée (encore 10 kms sur un chemin de terre) et tranquille. C'est l'église la plus ancienne de l'île.
  • 3ème étape : église de Vidimiry, un bâtiment tout en tourbe. Surprenant et très joli.

eglise de Vidimiry

  • 4ème étape : une jolie petite ferme en tourbe, restaurée, à Glaumbear. Extérieurement, c'est pittoresque, vraiment très joli. L'intérieur se visite, il a été aménagé comme il l'était au 19è siècle. Cela devait être assez difficile de vivre là-dedans : bas de plafond, carrément sombre et très humide.

ferme de Glaumbaer

  • Ensuite, un grand bout de route à peu près potable pour rejoindre Akureyri via Saudarkrokur (ville sans grand intérêt, sauf peut être pour la vue dont nous n'avons pas pu profiter puique les nuages bouchaient tout...).
  • Finalement, nous avons posés nos affaires à l'hôtel d'Akureyri (deuxième ville du pays, mais pas grand chose à dire). Petit passage dans une piscine pour bien nous détendre et dîner dans un resto "pas cher" en ville, avant de terminer la journée par une balade en voiture d'une quarantaine de kms jusqu'à Dalvik. La lumière est belle mais la pluie commence à tomber, alors nous rentrons nous coucher.

mercredi, 27 juillet 2005

Jour 2 : Reykjavik/Gullfoss/Geysir/Borgarfjordur/Bifrost

-> Météo : très beau temps, peu de vent, températures comprises entre 12 et25 °C
-> Distance parcourue en voiture : 360 Km

Après notre première nuit sans lune (c'est là qu'on est content d'avoir pris nos masques pour la nuit), nous avons inauguré le voyage par notre premier petit déjeuner islandais (cela fera l'objet d'un billet à part). Clément nous a rejoint à l'hotel et ensuite un gars d'avis est venu nous chercher à l'hotel et nous a conduit à l'agence. Nous avons pu alors récupérer la voiture des champions : la toyota yaris(te), voiture officielle du touris(te) ! Il est 9h30, nous voilà lancé sur les routes sinueuses et non goudronnées (enfin, j'exagère, la majeure partie est potable quand même :) ) de l'île. Premier arrêt, un view point qui nous paraissait très sympathique. Il l'était beaucoup moins dès que nous avons posé le pied en dehors de la voiture : nous avons alors été attaqué par des nuées de mouches et moucherons ! On s'est à ce moment là que si c'était partout pareil, cela serait invivable... Heureusement, cela n'a pas été le cas !

cratère de Kerid

Donc, nous avons fait quelques photos vite fait et nous sommes repartis vers le cratère de Kerid, reste d'un volcan éteint rempli par de l'eau d'une couleur extraordinaire. Finalement, nous sommes arrivés sur le site de Geysir, un des sites les plus touristiques d'Islande, et qui fait sa réputation. Nous avons pu admirer le geyser Strokkur, c'est vraiment impressionant ! Geysir, quand à lui, ne s'est pas vraiment manifesté, à part quelques remous au moment oú l'on partait. Il faut dire que son activité est très faible depuis des dizaines d'années et qu'il s'est remis à fonctionner depuis un tremblement de terre en 2000. Le reste du site est aussi très beau, plein de couleurs chatoyantes, et avec quelques sources d'eau chaude. Il traîne aussi une petite odeur de soufre, mais ce n'est rien par rapport à ce qui nous arrivera le jour 5.

site de Geysir

geyser Strokkur

Plus loin sur la route se trouvent la cascade de Gullfoss, nos premières chutes d'eau du voyage mais pas les dernières. Elles sont très belles, surtout que l'on ne voit pas le fond du canyon et que l'on peut s'approcher très près de la chute.

chutes de Gulfoss

4ème étape de la journée, le troisième et dernier élément du cercle d'or (avec Geysir et Gulfoss). C'est une faille qui marque la séparation entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasienne. C'est aussi là que se réunissait le premier parlement d'Europe, fondé au 10ème siècle. Comme nous commençons à en avoir plein les pattes et que nous sommes en retard sur notre planning, nous ne nous attardons pas. Finalement, nous avons jeté Clément sur le bord de la route n°1 en espérant qu'il pourra rentrer facilement en stop à Reykjavik (nous avons su plus tard qu'il avait à peine attendu une dizaine de minutes...). Et nous voilà partis, seuls dans notre toyota yariste, à travers le fjord de Hvalfjordur en direction de notre prochaine étape : c'est bôôôôôô ! L'arrivée à notre hotel se passe bien, nous avons pu découvrir les fameuses parties non goudronnées de la route n°1 et c'est vraiment fatiguant.

Finalement, après un plat de nouilles aux légumes, nous nous sommes promenés dans le champ de lave autour de l'hotel avant d'aller nous coucher. Demain, la route promet d'être belle.

mardi, 26 juillet 2005

Jour 1 : arrivée à Reykjavik

Départ de Montceau, levé 6h15 pour attraper le train pour Roissy. En passant, on remercie tout particulièrement Thomas pour s'être levé aux aurores et nous avoir gentiment emmené à la gare :)
Après un trajet en train d'environ 1h30 sans histoires, nous voilà arrivés dans la jungle cosmopolite des départs en vacances vers toute la planète, je veux bien sûr parler de Roissy (Terminal 1, le camembert pour les intimes). Bon, il est 9h00 et notre avion est prévu à 13h45 : plus que 4h à tuer, et finalement, l'aérogare n'est pas si grand que ça quand ça fait trois fois qu'on en fait le tour... Finalement, après un petit Mc Do, direction la salle d'embarquement. En arrivant dans l'avion, on découvre la bonne surprise d'avoir les sièges au niveau de la porte : plein de place pour étendre ses jambes, le panard !
Le vol se passe sans encombre, même pas la moindre petite turbulence pour nous faire peur :)
Grâce à nos sièges idéalement placés, nous sommes les premiers à sortir. En plus, nos sacs arrivent quasiment en même temps que nous, ce qui fait qu'en arrivant au comptoir de Scanditour (après un passage éclair à la douane, juste pour dire qu'on la passait....), on ne fait pas la queue. Excellent ! Une petite attente pour prendre le bus qui nous amène à Reykjavik, mais sous un beau soleil ce qui ne gache rien, et on pose les bagages à l'hotel à peine 2h après notre atterrissage. Franchement, si maintenant les départs en vacances se déroulent sans problème, oú va le monde !

Sur le trajet entre l'aéroport et la capitale, on a pu admirer, sous un soleil de plomb et une chaleur accablante (bon j'arrête parce qu'il paraît que j'en fais trop...), nos premiers champs de lave saupoudrés de mousse, ainsi que nos premières fumerolles (à moins que ce ne soit des usines géothermiques). Notre première mission, après nous être rafraîchis à l'hotel, a été de retrouver Clément ("l'aventurier") dans son bateau au port. Problème, aucun mat n'est visible et il n'y a pas de port de plaisance à Reykjavik... On allait commencer à tourner en rond, lorsque nous sommes tombés sur 2 autochtones charmants qui nous ont gentiment proposés de faire le tour du port dans leur 4*4 : vraiment cool ces islandais ! Ca a tout de suite été beaucoup plus simple de retrouver le bateau. Retrouvailles, embrassades, léchouilles : je vous passe les détails !

Après un petit apéro bien mérité, nous partons avec Clément à la découverte de la ville avec pour objectif la piscine dont on nous a tellement dit de bien. Eh bien, tout ce qu'on raconte est vrai ! C'est génial ! Mais je profiterai d'un autre billet pour vous en parler plus en détails. Donc, après nous être bien détendus dans les eaux chaudes, petite pizza et au lit (il est quand même 10h00 locales, minuit pour nous et la journée de demain promet d'être chargée).

A suivre...

Elles sont belles, elles sont là !

Oui, les photos d'Islande sont en ligne, disponibles dans les galeries. On vous a mis quelques commentaires pour les décrire un peu, n'hésitez pas à poster pour donner vos impressions !

Restez connectés, vous aurez sous peu de nos nouvelles. Nous allons vous raconter dans le détail le déroulement de notre voyage, vous saurez tout sur les islandais, leur piscines, leurs geysers... Tout quoi !

- page 1 de 2